Archives de l’auteur : raph

Truck-driving country

18 wheelers, CB, routes, drogues, bières, filles, fuel et country !1752161

Le truck-driving country est un sous-genre de la country où des hommes chantent des histoires d’hommes dans des camions. En fait, ils ne chantent pas vraiment, ils racontent des histoires, des légendes du bord de la route, un peu comme dans une CB. Rythme rapide, banjo, fiddle, rien de mieux!

 Top 5

1. C.W. McCall

C’est avec C.W. McCall que m’est venu il y a quelques années l’obsession de creuser dans le truck driving country.

Convoy (1975)

Round The World With The Rubber Duck (1976)

Et encore

C.W. McCall était un spécialiste du genre. Essayer aussi Four Wheel Drive (1975) ou Classified (1975).

2. Dave Dudley

Dave Dudley, avec sa voix de baryton,  a fait des truck-driving songs sa spécialité. C’est même un précurseur. Le genre est devenu connu grâce à son tube de 1963 :

Six Days On The Road (1963)

Two Six Packs Away (1965), qui parle de solitude, heureusement que sa femme  l’attend « juste two six packs away »,

Truck drivin’ son of a gun (1965), à propos de la vie sur les routes et les filles croisées le long du chemin :

Il en a plein d’autres, si tu veux creuser un peu.

3. Red Sovine

J’adore comment Red Sovine raconte des histoires. Un peu avec la voix de ton grand-père, et comme s’il les a vécues. Il s’est également embarqué dans la niche des truck driving songs dans les années 60.

Phantom 309 (1967) est l’histoire de auto-stoppeur qui se fait prendre par le « ghost driver », le camion fantôme, variante camionneur de la légende urbaine du phantom hitchiker.

Giddy Up-Go (1965). La rencontre entre un père et un fils camionneur sur une aire d’autoroute.

Teddy Bear (1976), un morceau triste, sur la solidarité des truckers.

Red Sovine a également repris Truck Drivin’ Son Of A Gun de Dudley.

Sovine en a plein d’autres, à écouter donc, le soir avant de s’endormir.

 4. Hank Snow

Hank Snow  était un chanteur canadien de country traditionnelle. Il a repris I’ve Been Everywhere en 1963., il y remplacé les lieux australiens de la version originale de Geoff Mack par des lieux d’Amérique du nord.

5. Kris Kristofferson

Me And Bobby Mcgee (1971). Pas tout à fait dans le style, mais j’adore ce morceau, l’histoire d’un voyage avec Bobby le camionneur.

 6. Del Reeves

Girl On The Billboard (1965), l’histoire du camionneur amoureux de la fille sur son poster.

7. Bobby Bare

500 Miles Away From Home (1963). L’original est d’on ne sait pas trop qui, ce morceau a été repris par Elvis, Nick Cave et tout le monde. Pas vraiment truck, mais ça parle aux drivers.

Plus de truck driving

Red Simpson, I’m A Truck (1971) , Roll Truck Roll (1966), et tout une carrière de truck songs, y copmpris des chansons de Noël (oui, vraiment… « Santa’s coming in a big ol’ truck », « Trucking trees for Christmas », etc.)

Dick Curless, avec plusieurs titres, dont A Tombstone Every Mile (1965)

Claude GrayHow Fast Them Trucks Can Go (1966)

Del ReevesLooking At The World Through A Windshield (1967)

Stompin’ Tom ConnorsBud The Spud (1969)

A savoir que ça a continué dans la soupe country des 80-90. Mais c’est moins bien. Citons quand même Alabama avec plusieurs morceaux (ex : « Roll On (Eighteen Wheeler) » en 1984 et David Allan Coe – « How Fast Them Trucks Can Go » en 1997.

Coal-mining country ?

Ça n’a rien à voir, mais j’adore cette chanson de Tennessee Ernie Ford, et le style est le même. Sixteen Tons (1955) parle de mine de charbon. C’est une reprise d’une chanson de 1946 de Merle Travis.

Les mp3 d’avril 2015

Chaque mois, quelques morceaux à découvrir.

Bruce Lash – Psycho Killer

Bruce Lash fait des disques de reprise en version bossa nova lente. Il reprend principalement des tubes rock, Nirvana, Violent, Femmes, The Doors, etc. Plutôt cool. Cette reprise des Talking Heads est sorti en 2004 sur l’album « Prozak for Lovers II ».

Sharon Jones and the Dap-Kings – This Land Is Your Land

Reprise soul en 2005, sur l’album « Naturally », du classique folk de Woody Guthrie de 1940. Extraordinaire.

Fred Neil – Everybody’s Talkin’

Ce morceau de Fred Niel écrit en 1966 et paru sur l’album « Fred Niel » n’aura eu du succès que 3 ans plus tard avec la version de Harry Nilsson. Niel est un chanteur-compositeur talentueux qui mérite d’être plus connu.

The Secret Sisters – Iuka

Un groupe de 2 jeunes américaines, formé en 2009, qui font de la country. Ce morceau est sur leur 2ème album, « Put Your Needle Down », sorti en 2014.

 

Noel Harrison – The Windmills Of Your Mind

Ce morceau de 1968, composée par le français Michel Legrand sous le nom de « Les moulins de mon coeur » a reçu l’oscar de la meilleur musique pour le film « L’affaire Thomas Crown ». Dommage qu’il ne dure que 2 minutes.

Pulp – The Fear

Pulp a fait des excellents disques dans les 90’s. Le premier morceau de « This is Hardcore » sorti en 1998 donne le ton.

 

Toute la musique que j’aime…

Merci aux vieilles cassettes de mes grands-parents pour Joe Dassin, tous les français des 60’s, la country et tous les autres trucs ringards mais tellement bien et qui ont bercé mon enfance.

Merci à Aline pour m’avoir fait mieux écouter Elvis Presley et David Bowie.

Merci au vieux forum de frigorifix pour Arcade Fire avant le boom. Et pour Wolf Parade aussi.

Merci qui pour Queens Of The Stone Age ?

Merci au site hypem.com pour Edward Sharpe And The Magnetic Zeroes.

Merci à Julien W. pour The Violent Femmes.

Merci à Célien pour The Black Heart Procession, The Veils et Interpol, entre autres.

Merci le Paléo Festival pour Gonzales et beaucoup plus.

Merci le site last.fm pour The Broken Social Scene, Clinic et énormément d’autres.

Merci à Aline aussi pour The White Stripes avant tout le monde, et pour tout le reste.

Merci à la vie pour Ray Charles, Serge Gainsbourg, Noir Désir, The Beatles, The Beastie Boys, Renaud, Hubert-Félix Thiéfaine, Nirvana, Dire Straits, Michael Jackson, le blues, le rock, la soul, le métal, la country et toute la musique que j’aime.

Les mp3 de mars 2015

Chaque mois, quelques morceaux à découvrir.

Judy Collins – Send In The Clowns

Sorti en 1975 sur l’album « Judith ». Judy Collins, une activiste hippie, a fait beaucoup de jolies reprises, et ce morceau est une chanson de Stephen Sondheim pour le Musical « A little Night Music », une adaptation du file de Bergman « Smiles Of A Summer NIght ».

David Axelrod – Holy Thursday

Sur l’album « Song Of Innocence », 1968, un abum jazz-funk-groove encore très moderne aujourd’hui.

Kenny Ball and his Jazzmen- Midnight In Moscow

Ce morceau est une reprise d’une chanson russe de 1955 « Moscow Nights », ou  « Leningradskie Vechera » (« Leningrad Nights »). Kenny Ball, trompettiste et chanteur anglais, en a fait une tube avec sa version très jazz et easy-listening en 1961.

Elvis Perkins In Dearland – I’ll Be Arriving

Elvis Perkins est le fils de l’acteur qui a joué Norman Bates dans Psycho. Il a fait plusieurs albums solo dans le style folk tout seul avec sa guitare, et un album avec un groupe en 2009, sous le nom  « Elvis Perkins In Dearland ». C’est à mon avis son meilleur album, avec des cuivres, des choeurs, des claviers etc.

Ce morceau n’est pas vraiment représentatif du reste de l’album, pour avoir une autre vision, écouter Doomsday:

 

 

Burt Bacharach

Burt Bacharach est un chanteur compositeur américain. En fait, il est plus compositeur que chanteur. Il a reçu trois Oscars et six Grammy Awards. C’est un de ces mecs talentueux dont personne ne connait le nom mais dont tout le monde connaît plusieurs mélodies.

Il a composé un bon paquet de morceaux qui ont eu un grand succès dans les années 60-70. Les paroles de la plupart de ses morceaux ont été écrites par Hal David.

Son premier succès est The Story Of My Life pour Marty Robbins en 1957. Puis Magic Moments par Perry Como.

Burt a surtout écrit pour les autres , mais il a également enregistré certains de ses morceaux sous son propre nom.

Un des mes morceaux préférés est What The World Needs Now Is Love, 1965.  Il a été repris par Jackie DeShannon , Diana Ross And The Supremes et bien d’autres. Mais la version originale de Bacharach avec The Posies reste la meilleure.

on trouve un remix avec uniquement la voix de Burt sur youtube.

 

Un autre morceau plutôt sympa sorti sous son nom est Trains And Boats And Planes, 1965

 

Parmi les chanteurs pour lesquels Bacharach composait, il y avait surtout des filles.

Dionne Warwick

Sa plus grande muse a été Dionne Warwick, pour qui il a composé un grand nombre de succès, dont ces 3 titres:

I Say A Little Prayer,  1967 (reprise ensuite par Aretha Franklin)

Anyone Who Has A Heart en 1963 :

Walk On By, en 1964:

Et plein d’autres comme Do You Know The Way To San Jose et des reprises de la plupart des morceaux chantés par les filles qu’on va voir plus bas.

Dusty Springfield

Burt Bacharach a composé plusieurs morceaux pour Dusty Springfield (et sa super coupe de cheveux). Elle a également repris des morceaux enregistrés par Dionne.

 

The Look Of Love, 1967

Easy Listening

Burt Bacharach a contribué à plusieurs succès lors de l’apogée du easy listening. Voici quelques bons titres.

Raindrops Keep Fallin’ on My Head, par B.J. Thomas en 1969, a gagné l’Oscar de la meilleure musique de film pour « Butch Kassidy and the Sundance Kid ».

 

Bobbie Gentry – I’ll Never Fall In Love Again, 1969.

Jack Jones – Wives And Lovers en 1963

 

 

  • Le morceau  Any Day Now (My Wild Beautiful Bird) pour Chuck Jackson en 1962, repris en 1969 par Elvis.

 

Pour aller plus loin, la liste de ses compositions est sur wikipedia.

Les mp3 de février 2015

Chaque mois, quelques morceaux à découvrir.

Ce mois-ci, 3 morceaux de singers-songwriters américains des 60’s.

Bobby Darin – Simple Song Of Freedom

Encore un excellent morceau trouvé dans la compilation « The Complete Motown Singles ». Bobby Darin, musicien acteur chanteur compositeur américain, a écrit ce morceau pour Tim Hardin en 1969. Mais la version qu’il a fait pour lui-même en 1971, épurée, est encore meilleure. Une de mes chansons préférées toutes catégories confondues.

Tim Hardin – How Can We Hang On To A Dream

Ce morceau est sur le premier album de TIm « Tim Hardin 1 », en 1966. Hardin, toxicomane, compositeur et musicien américain, est mort d’une overdose d’héroine en 1980. Il a laissé plusieurs splendides morceaux, dont celui-ci.

Nick Drake – River Man

Nick Drake, chanteur-compositeur anglais , est mort à 26 ans (!) d’une overdose d’anti-dépresseurs, mais en si peu de temps il a laissé quelques magnifiques morceaux, dont celui-ci, à 5 temps, qui même s’il n’est pas le plus connu fait partie de mes préférés. Paru en 1969 sur son premier ablum « Five Leaves Left ».

 

Baroque Pop

The+Beatles+Symphony+Orchestra+Inside+Abbey+Road+Studio++Lond

L’orchestre symphonique des Beatles au studio Abbey Road lors de l’enregistrement de « A Day In The Life »

 

La période baroque, qui a suivi la renaissance entre 1600 et 1750, « se caractérise par l’exagération du mouvement, la surcharge décorative, les effets dramatiques, la tension, l’exubérance, la grandeur parfois pompeuse et le contraste » (wikipedia). Ça concernait tous les types d’art: peinture, sculpture, architecture, etc. Au niveau de la musique, les plus grands compositeurs étaient Bach, Vivaldi, Handel.

 

La ronde de nuit, Rembrandt, 1642.

La ronde de nuit, Rembrandt, 1642.

Dans les 60’s du siècle passé, plusieurs groupes de pop rock, parmi lesquels les plus populaires comme les Beatles, les Rolling Stones ou les Beach Boys, ont commencé de fusionner leur musique avec celle classique et spécialement la musique baroque.

Si t’as pris le temps de lire jusqu’ici, tu prendras le temps d’écouter la composition et les arrangements des morceaux baroque pop, de trouver les harmonies et les contrepoints et de deviner quels instruments sont utilisés. Une occasion de redécouvrir certains classiques sous un autre angle.

 

The Beach Boys

The Beach Boys n’est pas seulement un groupe de Surf Music. C’est surtout le groupe de Brian Wilson qui avait du talent de composition, et qui a été parmi les premier à mettre du baroque dans son pop, sur les albums du milieu de années 60.

L’album Pet Sounds (1966) que d’aucun considèrent comme le premier concept album rock, voire le meilleur album de tous les temps, est un bon exemple. Il contient entre autre Wouldn’t It Be Nice,  Here Today et God Only knows.

 

The Beatles

Suite au succès des Beach Boys, les Beatles ont commencé également à mettre du classique sur leurs disques dès 1965 , entre autre avec Yesterday,  Eleanor Rigby et For No One.

 

Ils ont continué avec les cordes et les instruments à vent en 1967 et 1968 sur les album « Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band » et « The White Album »,  avec entre autres « A Day In The Life », Martha My Dear, Good Night ou Piggies.

 

The Bee Gees

Dans les années 60, le disco n’existait pas et les Bee Gees produisaient une pop harmonieuse de grande qualité. Leur musique s’est également teintée de baroque dès 1967 avec par exemple Massachustets, I Started A Joke, To Love Somebody ou Holiday (une de mes chansons préférées)

Love

Love faisait de la musique psychédélique. Pourtant, sur l’album Forever Changes (1967), il y a plusieurs morceaux plutôt baroques, comme  Andmoreagain ou Alone Again Or, qui mélangent plusieurs styles avec brio.

Serge Gainsbourg

On sait que Serge Gainsbourg aimait bien s’inspirer du classique pour ses compositions, et donc plusieurs morceaux ont une sonorité baroque, comme  Initials B.B. ou tout l’album Histoire De Melody Nelson (1971).

Certaines de ses compositions pour d’autres artistes sont également dans le style. Par exemple, Comment Te Dire Adieu pour Françoise Hardy en 1967:

 Scott Walker

Scott Walker, en solo ou avec The Walker Brothers, a produit plusieurs morceaux très baroques. Par exemple, Joanna  (1968), If You Go Away (reprise du Ne Me Quitte Pas de Jacques Brel, 1969) ou  The Seven Seals (1969), qui mélange plusieurs style.

Lee Hazlewood

Il a fait plusieurs morceaux pop rock mâtinés d’instrumentations orchestrales. Mon préféré est Some Velvet Morning. Ce qui rend ce morceau unique, c’est les changements de temps : en 4 quand il chante, en 3 quand c’est Nancy Sinatra.

 

Nick Drake

En 1969, le premier album Five Leaves Left de Nick Drake est très baroque. Citons par exemple les morceaux River Man et Day Is Done.

Mais encore

Citons encore:

  • MacArthur Park, le génial morceau épique de  8 minutes enregistré par Richard Harris en 1968
  • Le chanteur préféré des Beatles Harry Nilsson a fait une reprise assez baroque de Without You (en 1971, 23 ans avant que Mariah Carey nous usa les oreilles avec cette chanson).
  • Les productions de Phil Spector du milieu des années 1960, par exemple Ebb Tide de The Righteous Brothers.
  • The Free Design, un groupe de baroque pop formé en 1967, qui ont fait de jolies chansons, dont une reprise de Michelle des Beatles.
  •  Jethro Tull qui reprit La Bourrée de Bach en 1969
  • On peut aussi aller voir du côté de The Left Banke, avec Pretty Ballerina (1967) ou Walk Away Renee.
  • Margo Guryan, sur l’album Take A Picture (1968), avec par exemple Think Of Rain.
  • Le studio du Velvet Underground s’est également essayé au style sur le premier album de Nico (Chelsea Girl, 1967) , avec Winter Song.
  • Jacques Brel, même si ses morceaux sont souvent plus cabaret que baroque. Par exemple Les Marquises.
  • Certains morceaux des Rolling Stones de la fin des 60s, par exemple Ruby Tuesday (1967).

Baroque soul, baroque jazz?

Certains artistes d’autres styles de musique se sont également intéressés au mouvement, par exemple:

  • Certains artistes soul de la motown, comme The Supremes avec Remove This Doubt (1966) ou Marvin Gaye avec Wholy Holy (du baroque soul?)
  • David Axelrod sur son premier album sorti en 1968 « Songs of innocence », avec par exemple Song of innocence, un jazz orchestral (du baroque jazz?)

Les mp3 de janvier 2015

Chaque mois, quelques morceaux à découvrir.

Jon Lucien – Adoration

Paru sur l’album « Mind’s Eye » (RCA 1974). Jon Lucien vient des îles vierges, aux caraïbes. Ses titres sont très soul et groove.

 

Howard Crockett – The Big Wheel

Octobre 1963

J’ai trouvé ce morceau dans la compilation « The Complete Motown Singles ». Sur les 1800 morceaux, il y en a quelques uns qui sortent du lot, dont celui-ci, qui, je ne sais pas pourquoi, la trompette, les chœurs à la fin,me parle.

 

José Feliciano – La Copa Rota

1966

Je suis fan de José Feliciano depuis longtemps. Ce chanteur aveugle américain, né à Porto Rico, a fait de superbes reprises flamenco/boléro/jazz de classiques du rock des 60’s et 70’s. Il a aussi composé de magnifiques morceaux, comme La Copa Rota,  l’histoire d’un mec qui se retrouve seul dans un bar, qui boit pour oublier et qui se blesse la bouche avec son verre de vin. Le vin se mélange au sang, et c’est tant mieux si ses lèvres sont blessées, ça efface le goût amer du baiser de la fille qui est partie. Magnifique.